Sélectionner une page
L'Écho de la Presqu'île : Les couteaux Morta

L’Écho de la Presqu’île résonne dans tout l’Atelier JHP

Hebdomadaire régional très populaire en presqu’île guérandaise, l’Écho de la Presqu’île félicite le coutelier Jean-Henri Pagnon pour son titre d’Artisan de l’année 2021. Le journal consacre un article, un encart en première page, mais dédie aussi son affiche jaune aux Couteaux Morta. Jean-Henri PAGNON, artisan-coutelier, dirige l’atelier JHP depuis 10 ans. Il y fabrique, avec son équipe, des couteaux dont le manche est constitué d’une matière locale unique en France, le morta. Petite rétrospective sur cette histoire où les passions se cumulent et se bousculent.

3 JUIN 2021 À PARIS | LE SACRE DE L’ARTISAN COUTELIER ANDRÉANAIS

Inscrit par la Banque Populaire, partenaire de la CMA, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, je suis donc parti pour Paris après avoir passé avec succès les étapes départementales et régionales du concours du meilleur artisan de l’année, Stars & Métiers. Bien sûr, je ne me doute pas que j’en reviendrai lauréat. Ce que je vois, moi, c’est que je dois laisser son équipe seule aux commandes pendant 24 heures. Pas simple quand on connait la charge de travail à laquelle les couteliers doivent faire face.

Quelle heureuse surprise quand les « Césars de l’artisanat » me sacrent premier artisan de l’année 2021. Un titre que j’accueille modestement comme la récompense de 10 années de travail acharné. Parti d’un couteau noble et prestigieux, c’est désormais un produit médaillé que nous vendons à nos clients.

Écho de la Presqu'île - Encart jaune - Couteaux Morta

L’ÉCHO DE LA PRESQU’ÎLE REVIENT SUR LA PASSION DU COUTEAU

LE COUTEAU, UN COMPAGNON DE TOUJOURS

Tout l’atelier JHP se confie au journaliste du média de la presqu’île de Guérande et explique la genèse de cette folle aventure. Moi, petit déjà, je fabriquais mes couteaux dans le garage familial. En admiration devant cet objet qui fait partie des rares à ne pas avoir évolué depuis l’homo sapiens, je n’ai de cesse d’en confectionner encore et encore.

Seulement voilà, une distraction même passionnée ne nourrit pas son homme. C’est pourquoi je me lance dans la vie professionnelle en laissant de côté ce hobby. Je deviens alors formateur commercial pour une entreprise américaine.

LA BRIÈRE, L’AUTRE RÉVÉLATION

C’est la vie qui nous emmène avec ma famille en Brière. Au détour d’une lecture d’Alphonse de Châteaubriant, je fais alors une double découverte. Non seulement je me prends d’amour pour cette région, mais j’apprends qu’elle renferme, dans son sol tourbeux, un trésor inestimable, le morta. Issu de chênes ancestraux, le morta est un bois en cours de fossilisation. J’y décèle immédiatement le partenaire idéal à une lame de qualité. Le couteau Morta vient de voir le jour.

Écho de la Presqu'île - Couteaux Morta en première page

L’ARTICLE DE PRESSE RELATE AUSSI L’AVENTURE ENTREPRENEURIALE

 

DE FORMATEUR À COUTELIER

Et pourquoi donc une passion ne nourrirait-elle pas son homme ? Je décide de me lancer. J’œuvre d’abord 7 ans en solo et crée la marque JHP (pour Jean-Henri Pagnon) avant de commencer à recruter. Mais, la masse de travail me fait entendre raison, je ne peux, seul, satisfaire la demande de plus en plus conséquente. Comme l’indique le journaliste, « … des journées harassantes en étant seul au four et au moulin. Ou plutôt, à la forge et aux landes de Brière ». Car oui, à l’atelier JHP, nous devons extraire nous-mêmes cette matière première unique et hors du commun du sol briéron. Je me fais donc polyvalent, je forge le métal, ramène le bois, le façonne pour en sortir l’objet ultime, le couteau.

 

UNE FINE ÉQUIPE AUX PERFORMANCES GRANDISSANTES

 

C’est aujourd’hui une équipe de 5 couteliers passionnés, euh pardon 6, il ne faut pas oublier Rio, le fidèle quadrupède qui partage le quotidien de cet atelier qui se cherche désormais un plus grand espace. En effet, nous sommes déjà à l’étroit dans le local pourtant récent de 100 m2. Rien d’étonnant quand on sait que quelque 5 000 couteaux sont fabriqués chaque année et que la croissance du 1er trimestre 2021 atteint 80 % par rapport à l’année précédente. C’est aussi avec la refonte du site internet que l’atelier évolue et répond toujours davantage à ses clients.

Enfin, à noter que cette consécration nous ouvre les portes de l’international.

L'Écho de la Presqu'île : Les couteaux Morta

Envie de découvrir la collection de Couteaux Morta ou de vous en offrir un ? C’est par ici la boutique. En effet, vous ne trouverez ces trésors de l’artisanat coutelier nulle part ailleurs, si ce n’est dans l’atelier lui-même à Saint-André-Des-eaux. Proche de Nantes, Vannes ou Saint-Nazaire, il vous accueille avec plaisir pour vous faire découvrir tout le processus de création des Couteaux Morta. Des questions ? Contactez-les ! L’Atelier JHP est là pour y répondre.

D’autres médias de la presse écrite, mais aussi radio et télé se sont intéressés aux Couteaux Morta, découvrez-les !

 

Partagez sur les réseaux sociaux

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
      Calculer les frais de port